Les petites lâchetés

Tiens, c’est marrant…

… il est difficile de dire à quelqu’un qu’il a une mauvaise haleine. Au fond, nous savons tous ce qui nous pousse à agir de la sorte: la peur. Dans le cas présent, la peur de vexer prend le pas sur l’envie d’avertir la personne.

Cette peur, qui nous conduit à une certaine forme de lâcheté, est plus fréquente qu’on ne l’imagine. Qui n’a jamais été excédé par les cris répétés d’un enfant en bas âge lors d’un voyage en train ? Cela peut durer plusieurs heures, nous empêcher de dormir ou de nous concentrer sur notre livre. Pourtant, nous allons rarement nous plaindre aux parents, probablement retenus par la peur de les mettre mal à l’aise ou de passer pour un intolérant.

Chaque année, les pompiers, les postiers et les éboueurs font le tour des appartements des grandes villes pour vendre leurs calendriers. Qui n’a jamais fait semblant d’être absent ?  Il est toujours gênant d’avouer que nous ne sommes pas vraiment intéressés par leurs photos de chatons.

Maintenant, demandons-nous quelle peur peut bien nous pousser à faire semblant d’ignorer le SDF qui fait la manche devant notre boulangerie et notre bureau de poste…

 

2 réflexions sur “Les petites lâchetés

  1. …tiens d’ailleurs Seb, je voulais te dire que… non rien… heu… j’ai oublié.

  2. Ah on en apprend de bonne sur toi !

    Moi je suis plutôt du genre a accueillir les pompiers comme ceci :

     » Désolé les gars, le clodo du rez de chaussée m’a déjà tout raflé… allez sans rancune ! A l’année prochaine… et bonne chance ! « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s