Les bruits aux toilettes

Tiens, c’est marrant…

… on est souvent gêné par les bruits que nous produisons aux toilettes, surtout si une autre personne se trouve dans les environs. Ce sentiment est aisément compréhensible : les toilettes renvoient à un univers sonore et olfactif qui touche profondément à l’intime. En faire partager autrui, c’est dévoiler la partie la plus secrète et la plus disgracieuse de sa personne.

Le sociologue Jean-Claude Kaufmann nous apprend que ce malaise est exacerbé dans le cas des jeunes couples, plus précisément au moment fatidique du premier matin. Certains interviewés, obsédés par la peur de briser le charme de cet instant unique, multiplient les stratégies pour étouffer toute forme de bruit : « Tu profites du moment où la musique est à fond », « Je mettais ma petite carpette de p-cul pour pas qu’on entende le plouf », « Je fais pipi sur le bord de la cuvette »[1]. Toutefois, les jeunes couples sont loin d’être les seuls névrosés des sonorités sanitaires.

Il existe une société hygiéniste qui a mobilisé toute sa force d’innovation pour tenter de masquer ces bruits inconvenants : le Japon. Déjà inventeur de l’inénarrable toilette à jet d’eau nettoyant, le pays du soleil levant persiste et signe en créant le simulateur de bruit de chasse d’eau. Ce dispositif électronique, actionnable à volonté via un bouton placé à côté du papier toilette, parvient à couvrir tout bruit de manière simple, efficace et naturelle.

A tous ceux qui auraient l’envie subite de pousser plus loin cette investigation, je vous invite à découvrir cet étonnant reportage: « La fabuleuse histoire des excréments ».


[1] KAUFMANN J.C. (2002). « Premier matin: Comment naît une histoire d’amour. », Armand Colin.

3 réflexions sur “Les bruits aux toilettes

  1. A l’inverse, il y a les vieux couples pour qui le bruit n’est plus un problème.
    Ou comment deviner l’âge d’un couple rien que par le nombre de décibels.

    L’auteur de ce blog a-t-il une expérience à faire partager à ce sujet😉

  2. Je me rappelle de ce truc des toilettes au japon, avec un détecteur infrarouge pour la localisation du trou du c.. (c’est en 3 lettres, comportant un u, un l, et un c), puis s’ensuit le fatidique jet d’eau (personnellement, je serais curieux d’essayer…).
    Je ne suis pas sur que le modèle en question était doté d’un sèche-cul (opps!) automatique, mais j’espère juste que cela est plus pratique que les sèche main… enfin ça évitera qu’on se tortille pour avoir un peu d’air…
    Quoiqu’avec les odeurs…

    Je comprend pourquoi cet innovation n’a pas percé !

    ps : j’ai ajouté ton blog au mien (http://on-en-a-gros.blogspot.com)😀

  3. Bin c’est pas loin du bidet, c’est juste plus pratique pcq intégré. Moi je trouve ça bien.
    C’est propre, ça irrite moins et ça coute moins cher de PQ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s