Les typologies comportementales dans le métro

Tiens, c’est marrant…

… dans le métro, c’est comme sur les autoroutes : les lents circulent à droite, les rapides circulent à gauche. Nous avons tous une manière différente d’appréhender le métro. Le sémioticien Jean-Marie Floch a d’ailleurs établit une typologie des principaux comportements de voyageurs dans le métro et le RER[1]. Ce chercheur met en exergue quatre grandes catégories de voyageurs: les arpenteurs, les professionnels, les somnambules et les flâneurs.

Les arpenteurs sont ceux qui accordent le plus d’importance au cadre des stations, à la décoration, aux affiches publicitaires, aux commerces, aux animations. Leur parcours est imaginé comme « l’inventaire d’un patrimoine » : ils apprécient les différences entre les stations et recherchent une certaine cohérence entre la station elle-même et le quartier dans lequel elle se situe (stations préférées : Bastille, Louvre-Rivoli, etc.).

Seconde catégorie, les professionnels. Ces derniers connaissent et maîtrisent parfaitement le réseau. Comme les sportifs de haut niveau, leur parcours s’apparente à une succession d’enchaînements : «Le geste est sûr, économe et l’allure est coulée […] ce sont des virtuoses de l’introduction du ticket dans la fente du portillon […] ceux qui esquivent, slaloment et se faufilent […] ceux qui se mettent à un endroit précis sur le quai d’attente pour attaquer immédiatement le couloir de correspondance ». Ils ont une approche très pragmatique : le métro sert à se déplacer d’un point A à un point B, le plus vite possible. Peu sensibles au cadre, ils ont développé une certaine intolérance à l’égard des animations qui sont perçues comme des obstacles sur leur chemin, voire des générateurs de bouchons et d’étranglements.

A l’opposé des professionnels, on trouve les flâneurs, leurs principaux ennemis. Amateurs de promenades, le métro est plus qu’un mode de transport, c’est un lieu de divertissement et de rencontre. On ne sera pas surpris d’apprendre qu’ils attachent beaucoup d’importance à l’ambiance et qu’ils sont de fervents amateurs de spectacles et de commerces. Leur station de prédilection : Les Halles.

Les somnambules constituent la dernière catégorie de voyageurs. Fonctionnant un peu au radar, sans vraiment penser à ce qu’ils font, ils cherchent à minimiser les désagréments rencontrés dans le métro. Ils préfèrent donc les petites correspondances aux stations-carrefours ainsi que la tranquillité des places assises aux strapontins à proximité des portes. Ils ne leur viendraient pas à l’idée de s’arrêter devant un commerce ou une animation. Quant aux publicités, elles représentent «quelque chose à regarder quand on a pas de journal à lire ou de voisins à observer[2]».

Evidemment, cette typologie est à géométrie variable. Selon le moment de la journée ou de la semaine, une même personne peut adopter des comportements bien distincts.


[1] FLOCH J.M. (2002). « Sémiotique, marketing et communication : Sous les signes, les stratégies », PUF.

[2] Ibid.

2 réflexions sur “Les typologies comportementales dans le métro

  1. Ha, ces flâneurs, toujours à barrer la route! Oui je suis un pro.

    Pour les rapides à gauche et les lents à droite dans l’escalator, c’est emprunté au code de la route. D’ailleurs cela arrange tout le monde. Ceux qui veulent se laisser porter, peuvent rester sans bouger, les autres ont la possibilité d’avancer. Du moins c’est vrai quand il s’agit de personnes qui conduisent un peu. Parce qu’il y a toujours quelqu’un pour bloquer.

    C’est encore plus vrai dans le métro de Washington. Des messages par haut-parleur rappellent régulièrement qu’on ne doit pas s’arrêter à gauche. Le malheureux qui s’y essayent, se voit rapidement rappeler à l’ordre par un autochtone. Les usagers américains hésitent beaucoup moins à faire la police entre eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s