Les plaisirs inespérés

Tiens, c’est marrant…

… il suffit de trois fois rien pour réenchanter notre quotidien. Les Français seraient les champions du monde du pessimisme.[1] Et la popularité de la loi Murphy, encore appelée « loi de l’emmerdement maximum », en est le parfaite incarnation[2]. Avant, quand la queue du supermarché n’avançait pas ou quand la tartine tombait du côté de la confiture, on pestait contre l’ironie du sort. Maintenant, on se fait une raison. C’est comme ça et on ne peut rien y faire.

A tel point que l’on en vient à être surpris, voire à éprouver un réel plaisir quand les choses tournent rond. Prenons le cas de l’ascenseur. En rentrant le soir, nombre d’entre nous se préparent à passer de longues minutes à attendre qu’il redescende du dernier étage. Quel n’est pas notre bonheur quand on découvre que l’ascenseur nous attend au rez-de-chaussée ! Les exemples ne manquent pas. Qui n’a jamais ressenti une certaine jouissance en trouvant immédiatement une place de stationnement, un samedi soir en centre-ville ?  En voyant son problème résolu rapidement par l’Administration ? En faisant cuire la bonne quantité de pâtes ? En utilisant un sèche-mains qui fonctionne ?

Finalement, notre fatalisme exacerbé à des bons côtés. Il nous faut peu de chose pour arrêter de voir tout en noir. Et si se soucier du quotidien était le meilleur moyen de renouer avec l’optimisme ?


[1] Sondage BVA-Gallup International, janvier 2011

[2] 366.000 entrées en français sur Google, une dizaine de livres, 1 film

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s