Le sourire de croisement

Tiens, c’est marrant…

… on fait souvent un petit sourire en coin quand on rencontre un inconnu dans un ascenseur. Cette forme de sourire peu appuyé, dans lequel les lèvres ne sont relevées que d’un côté du visage, est plus fréquente qu’on ne l’imagine. Il est esquissé presque à chaque fois que l’on croise le regard de quelqu’un à qui l’on n’a rien à dire dans un couloir, un ascenseur ou des toilettes publiques. Le sourire de croisement agit alors comme signe de reconnaissance similaire aux feux de croisement utilisés par les automobilistes la nuit. Il fait même parfois office de marque de politesse pour les gens trop timides pour dire bonjour.

Le bureau demeure LE lieu de prédilection pour ce micro-comportement. Après tout, que faire d’autres quand on croise toujours les mêmes personnes aux mêmes endroits? S’enquérir dix fois par jour de leur santé serait mal venu. Aussi, le sourire de croisement peut-il être le révélateur d’une certaine gêne. Une gêne liée au fait que l’on doit saluer une personne alors même que l’on n’a rien à lui dire. Bien sûr, il y a toujours des réfractaires. Des boulets qui ont toujours quelque chose à nous demander, des amnésiques qui s’obstinent à prendre de nos nouvelles ou des concierges jamais à court de ragot. La pire espèce reste quand même les autistes qui ne calculent personne… au point de nous faire douter de notre propre existence.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s