Après le bip sonore

Tiens, c’est marrant…

… enregistrer une annonce d’accueil ou déposer un message c’est faire semblant de parler à quelqu’un. Même si l’usage s’est banalisé, la chose n’a rien de vraiment naturel. Aussi, chacun a sa manière d’appréhender les messageries téléphoniques. Tout dépend de son caractère, de ses talents d’orateur, de son rapport à la technologie ou tout simplement du contexte de son appel. Étudions donc nos comportements… après le bip sonore.

N’en déplaise aux plus âgés, force est de constater qu’ils n’ont pas tous assimilé le rôle d’une messagerie : « Allô Julien, c’est Papi. Tu m’entends ? Allô ? Parle plus fort, je ne t’entends pas ». Pour ce qui est de leur annonce d’accueil, c’est rarement un modèle d’éloquence. Les chuchotements d’un souffleur ou les froissements d’une antisèche trahissent souvent leur manque d’assurance dans ce type d’exercice. A l’opposé, on trouve les adeptes de messages conformistes : « Vous êtes bien sur le répondeur de Julien, je ne suis pas disponible pour le moment mais laisser votre message… ». Soyons honnêtes, nous sommes beaucoup dans ce cas.

Autre forme d’antagonisme : les bavards et les laconiques. Les premiers affectionnent les messages de plus d’une minute dans lesquels ils peuvent s’étendre sur l’objet de leur appel. Leurs annonces d’accueil étant du même acabit que leurs messages, on frôle l’hystérie quand s’ensuit la mention « Pour réécouter votre message appuyez sur la touche étoile après l’enregistrement ou raccrocher ». Alors certes, il existe des raccourcis pour passer l’annonce d’accueil. Mais, pour simplifier les choses, chaque opérateur a établi sa propre manipulation : pour certains, il faut appuyer sur * et pour d’autres sur #. Et vous savez très bien ce qu’il se passe si on se trompe : « Veuillez composer votre code secret ». Autant dire qu’après plusieurs minutes à lutter avec la messagerie, le ton de l’appelant est rarement jovial. Par comparaison, les laconiques sont une catégorie salutaire. Efficaces, ils vont droit au but, cultivant parfois un certain sens du mystère. En effet, ils dévoilent rarement leur identité sur leur annonce d’accueil – «06.01.02.03.04, laissez votre message » – et restent très évasifs sur l’objet de leur appel – « Rappelle-moi ».

Heureusement, la dernière grande famille de comportements reste peu répandue. Vous êtes peut-être déjà tombé sur l’un d’eux, à vos dépens.  Il s’agit des facétieux, ces amateurs de blagues consternantes –  « Allô […] comment ça va? […]  Je t’ai bien eu! T’es sur mon répondeur! … ». N’en rajoutons pas, ce serait leur accorder trop d’importance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s